pour la libération de Kébé Talibé

| publié le 13 novembre 2007 |

La semaine dernière nous avons occupé la préfecture de Bobigny pour demander la libération de Kébé Talibé et rappeler à la préfecture que les motifs pour lesquels elle a rejeté son dossier sont illégaux. Ajourd’hui nous occupons à nouveau la préfecture de Bobigny afin d’obtenir sa libération et rappeler à tous qu’en matière d’immigration, l’administration pratique l’humiliation, le maintien dans l’illégalité et la politique du chiffre (refus arbitraires des dossiers, accompagnés d’obligation de quitter le territoire français ).

Demain nous l’occuperons encore pour la régularisation de tous les sans papiers, l’arrêt des rafles, la fermeture des centres de rétention administrative et la liberté de circulation.

Ils nous harcèlent. Nous les harcelons.

Kébé, c’est un ami, un camarade, un voisin. Nous vivons, nous luttons ensemble. Nous serons partout où nous pourrons arracher sa libération.

Libérez-le !

Il va à la préfecture de Bobigny déposer son dossier. Ce matin, comme des centaines d’autres, il attend depuis des heures l’ouverture du service des étrangers. Carte de séjour ou pas, tous doivent passer par là, subir le même rite d’humiliation, la même violence, le même rappel à sa condition d’étranger. Ensuite, il y a les guichets ou plutôt les guichetiers qui trouvent toujours un prétexte pour faire revenir le lendemain, faire attendre des mois, des années, maintenir dans l’illégalité...

Il est arrêté à la gare de Bordeaux. Contrôle d’identité. Tous les jours, ces contrôles se répètent dans la rue, dans les gares, dans les foyers. Souvent discrets, deux trois policiers postés ici ou là. Un harcèlement qui ne veut pas dire son nom, qui cherche à paraître autre que ce qu’il est vraiment. Personne n’est dupe. Une opération organisée à grande échelle par l’Etat contre une certaine catégorie de la population, cela s’appelle une rafle : ici permanente et diffuse.

Il passe devant le JLD (Juge des libertés et de la détention). Cette impression si banale que le juge n’est là que pour valider une décision de police. La loi, disent-ils. Ces lois réécrites tous les deux ans qui fragilisent toujours plus les populations étrangères, fabriquent des sans-papiers, précarisent le statut des étrangers en France (remise en cause de la carte de dix ans, du regroupement familial, du droit d’asile) - un apartheid inscrit dans la loi. La loi, disent-ils.

Il est mis en rétention. Des milliers de personnes sont enfermées dans les centres de rétention. Ces lieux qui là encore ne veulent pas dire leur nom, qui se cachent dans les sous-sols des commissariats, dans les zones industrielles, aux abords des aéroports, au milieu des bois... On nous parle de l’amélioration des conditions de détention, d’espace pour enfants... Mais il s’agit bien de camps dans lesquels on est enfermé et aucun aménagement d’aucun type n’enlèvera à ces lieux leur violence. Violence de lieux que les pays européens n’ont jamais cessé de construire pour gérer les populations étrangères.

25 000 expulsions cette année - on le répète tous les jours à la télé, il faut remplir le quota. Les préfets doivent exécuter leur basse besogne sans mot dire, comme ils l’ont toujours fait. On ne compte plus les rendez-vous pièges à la préfecture, les flics qui se font passer pour le conseiller d’orientation pour donner un faux RDV aux parents, les ANPE à qui on demande de fournir les cartes de résidence aux préfectures, les banques et les postes qui balancent. La traque aux sans-papiers est permanente, la peur aussi... La peur c’est un mode de gouvernement par lequel on oblige des milliers de gens à bosser, à accepter n’importe quel travail, pour n’importe quel salaire, dans n’importe quelle condition.

N’oublions pas que la fragilisation de nos existences, la justice et la police qui se resserrent chaque jour un peu plus autour de nos vies est notre lot à tous. Résistons, donnons corps et consistance au mouvement qui se profile... Occupons bloquons tout ce que nous pouvons.

 

Post-scriptum

infos sur le site
http://cspmontreuil.1et0.org/infosducollectif/

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)