charte de la liste zpajol

| publié le 26 octobre 2003 |

La liste zpajol, créée par Fil en juillet 96, est dédiée aux informations et aux débats sur les mouvements de sans papiers, en France et dans le monde, aux questions d’immigration et d’asile et à la liberté de circulation. Elle est associée au site pajol, créé à la même époque par Marc Chemillier.

Elle n’est pas l’émanation d’un groupe, d’une association ou d’un parti. La liste et le site associé sont des facilités techniques (espace disque, logiciels de gestion de la liste et du site) mises à disposition de ceux qui s’intéressent et/ou participent aux mouvements de sans papiers, par quelques bénévoles qui ne représentent personne (et surtout pas les associations dont ils ou elles peuvent être membres) : ni la liste ni le site ne sont l’émanation d’une quelconque « ligne ».

Pour joindre le(s) gestionnaire(s) de la liste : envoyer un mail à zpajol-owner@rezo.net

Les mails de zpajol sont archivés en accès public (pas besoin d’être abonné pour consulter les archives), c’est la règle depuis le début : les archives sont consultables par tout un chacun à http://news.gmane.org/gmane.politics.activism.zpajol/
Donc ne donnez pas de renseignements superflus et/ou qui peuvent se révéler dangereux pour d’autres. Respectez quelques règles élémentaires de débat (ce qu’on désigne sous le vilain vocable de nétiquette).

Fonctionnement

La liste est hébergée gracieusement par nos amis de rezo.net. Elle n’est pas modérée.

Cela signifie concrètement que :

-  Les messages ne sont pas contrôlés pour approbation avant d’être diffusés à l’ensemble des abonnés.

-  En revanche un certain nombre de filtres techniques ont été définis, pour garantir la circulation la plus rapide possible de l’information, et surtout son accessibilité à tous, indépendamment de la rapidité de la connexion et des logiciels utilisés. Les messages filtrés en fonction de ces critères sont retenus pour traitement (validation ou suppression) par le gestionnaire de la liste. Voir point 3 ci-dessous

-  La diffusion des messages sur la liste ne suppose pas un accord individuel avec leur contenu ou orientations politiques (cela dit si vous retransmettez un article ou une déclaration que vous trouvez contestable mieux vaut faire quelques lignes de commentaires).

-  L’inscription à la liste suppose, par contre, l’acceptation des principes de fonctionnement définis ci-dessous. De ce fait, les auteurs de messages contraires aux règles en vigueur sur la liste (en particulier propos injurieux, racistes, xénophobes, antisémites, sexistes, homophobes) peuvent être désabonnés après rappel des règles à respecter.

Une mailing-list doit avoir un objet (en clair être thématique), sous peine de rapidement devenir un déversoir incontinent d’e-mails que plus personne n’a envie de lire.

La libre publication, que garantit l’absence de modération, ne peut donc que s’accompagner d’un minimum de respect de certaines règles de fonctionnement collectif. Il est ainsi demandé à chacun et chacune de respecter quelques principes généraux.

1) Ce qu’il est possible d’envoyer sur la liste

-  Des informations sur les mouvements de sans papiers, en France et à l’étranger, et sur les questions d’immigration, d’asile et de liberté de circulation

-  Des appels et informations sur des initiatives, manifestations, rassemblements, concerts, colloques, etc.

-  Des débats sur ces thèmes. Au sens large : la lutte et le soutien des sans papiers ne seront efficaces qu’en étant attentifs à l’ensemble des « mouvements sociaux ». Act Up-Paris, en expliquant pourquoi il soutenait le mouvement des chômeurs de la fin 1997 dans un texte intitulé Évidemment, nous en sommes, écrivait ceci, qui peut être directement transposé à la lutte des sans papiers « Ce mouvement [...] c’est le nôtre. Lutter contre le sida [...] c’est lutter contre les discriminations, les dominations et les inégalités de toutes sortes qui le nourrissent. Or la précarité fait le jeu de l’épidémie, au même titre que l’homophobie, le sexisme, la prohibitions des drogues ou le contrôle des migrations. » Voir aussi Claire Rodier Retour sur la lettre ouverte à Jospin (Vacarme n°7, janvier 99)

-  En revanche pas de débat *prolongé* sur des thèmes comme le chômage, les intermittents, le sida, les mobilisations contre la guerre en Irak ou contre le G8, etc. Il existe des listes et des sites qui leur sont consacrés : indiquez-en l’adresse

-  Pour les articles de presse : il a souvent été répété que certains articles (Le Monde ou Libération par ex, au bout d’une semaine) sont payants (ce n’est pas le cas de L’Huma) : les articles sont en consultation libre pendant quelques jours, puis passent en consultation payante. Cela veut dire que les archiver sur un site (ce qui est le cas pour zpajol) peut entraîner des poursuites par les journaux. Et cela ne visera ni la personne qui a envoyé l’article, ni le gestionnaire de la liste, mais les responsables du site où se trouvent les archives (des copains qui font ça bénévolement) Donc inutile de faire prendre des risques aux autres : donnez l’adresse de l’article, citez-en la substantifique et basta

2) Ce qu’il est interdit d’envoyer sur la liste

-  Les messages se réclamant d’une idéologie ou d’actions sexistes, racistes, antisémites, négationnistes, homophobes, xénophobes et autres saloperies assimilées.

-  Les messages à caractère strictement personnel

-  Les règlements de compte

-  Les messages à caractère publicitaires et commerciaux (spams).

-  Les messages d’alerte concernant les virus : zpajol n’est pas une liste dédiée à l’informatique. Ces messages sont généralement des bobards (hoaxes), et, même lorsqu’ils concernent de vrais virus, les explications données sont la plupart du temps confuses. Un site consacré aux virus, bobards et autres chain-letters

Les gestionnaires de la liste se réservent le droit de désabonner ceux qui, après avertissement, persisteraient dans ce genre d’envoi

3) Autres interdictions, techniques celles-là

-  Les messages contenant des fichiers attachés. Tout le monde n’a pas la connexion de course qui va bien, la version de Word (ou de logiciel graphique) idoine, et de plus les PJ sont susceptibles de contenir des virus (e.g. pour les fichiers texte dans les macros apparues avec la version 6 de Word). Pour les textes la mise en forme (gras, italique, etc.) est rarement utile à la circulation de l’information. Faites donc un copier-coller entre votre fenêtre Word et la fenêtre courrier. Si votre texte contient des enrichissements qui seraient perdus par le texte seul (les tableaux par ex) vous pouvez en faire une présentation dans votre mail, et indiquer que vous le communiquerez à qui vous en fera la demande.

-  Les messages composés en HTML, qui sont des vecteurs de propagation des virus. Les logiciels de courrier ont souvent comme paramétrage par défaut le codage html des mails : ça se désactive dans les préférences/options de ces logiciels

-  Les messages comportant dans les champs To ou Cc plusieurs adresses e-mails. Cela alimente les carnets d’adresses de nombreux « spammeurs » (par ailleurs vos correspondants ne sont pas obligatoirement d’accord pour que vous transmettiez leur adresse à la terre entière). Et puis c’est trop exaspérant de lire un mail qui comporte 10 pages d’adresses pour 3 lignes de contenu. De plus, si parmi les destinataires il y a des listes (ce qui est souvent le cas) le gestionnaire devra se taper les réponses des abonnés de ces listes qui ne sont pas abonnés à zpajol (qui de plus risquent de répondre dans le contexte très spécifique de leur liste, d’où cacophonie)

Merci de faire vos messages à la liste zpajol *seule* ; libre à vous de réexpédier ensuite à qui bon vous semble

-  pas de mails codés en QP (Quoted Printable, parfois traduit par imprimable guillemetté). C’est un vieux codage, qui date du temps où l’Internet était majoritairement anglophone, donc sans accents, et où 7 bits suffisaient pour coder tout caractère (alors qu’il faut 8 bits pour un caractère accentué) : pour pallier l’absence de caractères accentués, le QP les code sous une forme hiéroglyphique, e.g. =E9 pour é. La plupart des relais de courrier par lesquels transite un mail entre son expéditeur et ses récepteurs savent transcoder le QP, mais il en existe encore d’archaïques qui ne le peuvent pas. Pour le désactiver : dans les préférences/options du logiciel de courrier.

4) Petites règles à suivre avant d’envoyer un message

-  Le champ Sujet/Objet du message doit être explicite (et court, par pitié), pour permettre à chacun de repérer rapidement si le contenu l’intéresse ; et surtout ne pas contenir de caractères accentués, sous peine de provoquer des codages incompréhensibles (c’est comme ça ; et pourquoi ? c’est interdit par les RFC. C’est quoi les RFC ? Request For Comments. Mais encore ? fallait pas demander)

-  Relever et lire ses messages avant d’envoyer un mail, pour éviter de transférer une information déjà présente sur la liste.

-  Pas d’envoi simultané à plusieurs listes (voir ci-dessus point 3) : si vous tenez à toucher plusieurs listes, envoyez un message par liste.

-  Si vous répondez à un mail, ne le citez pas in extenso : n’en gardez que les passages qui sont nécessaires à la bonne compréhension de votre réponse

-  La liste est ainsi configurée que par défaut une réponse s’adresse à l’expéditeur (et pas à la liste) : si vous voulez répondre à la liste utilisez la fonction répondre à tous de votre logiciel de courrier, et ne gardez que l’adresse de la liste (par définition l’auteur du mail auquel vous répondez est abonné à la liste...)

-  Regardez toujours avant envoi les en-têtes de vos réponses

-  Toilettez un peu les forwards (faire suivre) de messages, souvent rendus illisibles par les trop nombreux ">" (voire ">>" ou ">>>") en début de ligne, ou les césures et tabulations fantaisistes. Faites plutôt un copier-coller dans un nouveau message (ou faites envoyer à nouveau, si cette fonction existe dans votre client courrier) ; et supprimez les en-têtes qu’on en a rien à cirer (listes de destinataires, Reply to, Mime version, etc.)

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)