logo

Accor collabore activement aux expulsions

| publié le 30 octobre 2003 |

ENRAYER LA MACHINE À EXPULSER

S’il est quasi impossible d’empêcher réellement une expulsion (et même si on faisait plus que la retarder, quid des autres ?), on peut se donner les moyens de rendre plus difficile pour l’Etat expulseur de mettre en oeuvre le processus d’expulsion. Alors que tout voyageur sur un vol vers l’Afrique a de grandes chances d’être assis dans le même avion qu’un ou plusieurs expulsés scotchés, bâillonnés, ou simplement drogués, que tous ceux qui prennent une chambre à l’hôtel IBIS de Roissy ou d’Orly ont pour voisins de chambre des sans-papiers emprisonnés, il est urgent de refuser que la xénophobie d’Etat s’exerce banalement dans notre vie quotidienne, faisant de nous ses complices lorsque nous la côtoyons sans réagir.

Si nous avons trouvé le moyen d’intervenir au moment de l’expulsion en mobilisant les passagers des vols et en bloquant des trains avec des salariés de la SNCF, notre action doit se développer sur toutes les étapes qui précèdent ou accompagnent le départ forcé (arrestation, jugement et mise en rétention). Nous rendrons ainsi les conditions de l’expulsion elle-même plus difficiles pour la gauche plurielle. Du bon huilage de cette mécanique dépend en effet le nombre et la fréquence des expulsions réalisées. Pour s’en assurer, l’Etat profite de la complicité d’entreprises privées ou publiques (elles-mêmes employeuses de sans-papiers) qui ajoutent aux services qu’elles proposent celui d’auxiliaire de police : les IBIS hébergent des zones d’attente, la COMPAGNIE DES WAGONS LITS réserve les places pour le compte du ministère de l’intérieur, AIR FRANCE, la SNCF et la SNCM expulsent. Rendre public le rôle que ces entreprises joue en les harcelant et en ternissant cette « image de marque » à laquelle elles sont attachées est un moyen efficace de rendre les conditions des expulsions plus difficiles.

POURQUOI ACCOR ?

Le groupe Accor : entreprise modèle de la fin du XX° siècle. Société multinationale ayant un quasi monopole sur les chaînes d’hôtellerie en France, s’élargissant vers d’autres pays et diversifiant son champ d’activité en intégrant de plus en plus d’entreprises des secteurs liés au tourisme à son groupe. Miracle de la bourse : ACCOR est maintenant le 8° groupe en France et la valeur de ses actions est celle qui a le plus augmenté en 98. En plus de ses performances économiques, Accor a réussi à se rendre indispensable à l’Etat. Comment ? En étant un rouage dans les expulsions des sans papiers, par la réservation de toutes les places de train et d’avion, par le biais de la Compagnie des Wagons-Lits, rachetée en ?, et par la location de chambres d’hôtel dans les hôtes Ibis des aéroports de Roissy et d’Orly à l’Etat, en vue de parquer les étrangers entrants sur le territoire sans visa, pour une durée de ? (15 jours ou 3 semaines). Ce partenariat pour la déportation est en plein boom : en plus des 70 places du premier étage d’IBIS-Roissy, l’Etat négocie la location d’un deuxième étage de zone d’attente.

filiales d’ACCOR :

Hôtels : Sofitel, Novotel, Mercure Hôtels, Jardin de Paris, Pannonia, Aria, Coralia, Thalassa, Ibis, Etap hotel, Formule 1, Motel 6, Parthénon, Hotélia.

Restauration : Lenôtre, Courtepaille, Compagnie des Wagons-Lits, Carlson Wagonlits Travel, Frantour, Episode, Europcar (location de voitures)

Titres de service : Ticket restaurant, Ticket combustible, Childcare Voucher, Ticket alimentaçao.

PROPOSITIONS

De même qu’une campagne de boycott et de harcèlement d’AIR FRANCE avait eu lieu en 1997 dans toute la France, nous proposons de dénoncer le groupe Accor et l’ensemble de ses filiales. Ce harcèlement peut prendre la forme que chacun, groupes plus ou moins organisés, individus pas isolés ou autres voudra lui donner. L’intérêt de cette cible est aussi de donner des possibilités d’actions très diverses partout en France, voire en Europe, chacun ayant une entreprise affiliée à ACCOR près de chez lui. De la diffusion de tracts informatifs pour les clients et les employés à l’occupation, des collages aux banderoles, ou à toutes autres façons de redécorer, voire de redessiner la façade d’un hôtel ou d’une agence, tous les moyens sont bons pour rendre public le rôle d’ACCOR dans la machine à expulser, libre à chacun de choisir ses modes d’organisation et d’action. Cette campagne a été lancée à Paris par l’occupation de la terrasse de l’hôtel IBIS de Roissy le 23 Janvier 1999 dans le cadre de la journée d’action contre les camps de rétention. Une immense banderole a été accrochée sur le toit portant l’inscription : ‘ICI HOTEL IBIS PRISON POUR SANS-PAPIERS, GROUPE ACCOR COLLABO’, et, suite à l’interpellation de huit participants à l’action, relâchés ensuite sans inculpation, 3 hôtels IBIS à Paris ont été visités.

Pour échanger points de vues et expériences, nous proposons que circulent au maximum les informations sur ce que chacun aura fait, sur les tracts et affiches produits, sur les réactions suscitées...

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)