COMMUNIQUE

Les trottoirs sont-ils les nouveaux centres d’accueil des demandeurs d’asile en France ?

par exiles10 | publié le 28 juillet 2003 |

L’État se moquerait-il délibérément des demandeurs d’asile ? Les exilés du Xème arrondissement de Paris et leurs soutiens se le demandent plus que jamais.

Depuis que ce groupe d’une bonne centaine d’Afghans, de Kurdes iraniens et irakiens, initialement à la rue pendant des mois, s’est mis à protester publiquement contre les conditions dégradantes auxquelles il était soumis au vu et au su de tous, il a obtenu quelques avancées (hébergement en hôtels d’une partie d’entre eux, petits gestes alimentaires, procédures rapides et légales à la préfecture de police de Paris). La France leur semblant alors fréquentable, ils furent nombreux à y solliciter l’asile.

Voilà que discrètement, peut-être à la faveur de l’été, toutes ces conquêtes semblent susceptibles d’appartenir bientôt au passé. La Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) de Paris invitée, en mai 2003, par le ministère des affaires sociales et par le secrétariat d’État chargé de la lutte contre la précarité et l’exclusion, à procéder au financement des améliorations de leur sort, fait mine de ne plus se souvenir des exilés. Elle fait même pression sur les associations gestionnaires de leur hébergement pour qu’elles réduisent considérablement le nombre de chambres disponibles.

Quant à la préfecture de police de Paris, elle revient à ses vieilles habitudes d’illégalités en tous genres qui compliquent les demandes d’asile, comme s’il s’agissait pour elle de dissuader en priorité les persécutés de chercher une protection en France.

Ces atteintes aux droits des demandeurs d’asile frappent les exilés du Xème arrondissement de Paris, comme elles frappent des milliers d’autres demandeurs d’asile partout en France.

Assisterait-on à la mise en oeuvre d’une stratégie calculée de l’État, destinée à écoeurer les Afghans, les Iraniens, les Irakiens et, à travers eux, les demandeurs d’asile en général ? Serions-nous en train d’expérimenter les effets d’une tactique des pouvoirs publics visant à fatiguer et à décourager les défenseurs du droit d’asile ? L’administration chercherait-elle à pousser les exilés vers d’autres pays ?

Face à ces évolutions négatives et face à la faillite du dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile, les exilés du Xème arrondissement de Paris et leurs soutiens ont l’intention de réagir et d’obtenir des explications. Ils veulent que l’État leur notifie ses intentions à leur égard pour aujourd’hui et pour demain. Ils entendent également savoir quelle est la politique de la France en matière d’accueil, de procédure administrative, d’assistance matérielle et juridique, d’hébergement.

C’est pourquoi ils appellent à un rassemblement de protestation.

Rassemblement le lundi 28 juillet 2003 à 18 heures devant la DDASS

75 rue de Tocqueville (17ème) métro Wagram

contre la politique de dissuasion de l’État à l’encontre des demandeurs d’asile

Pour un respect de l’égalité des droits avec les nationaux, conformément à la Convention de Genève ;

Pour un financement satisfaisant du dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile et, dans l’attente, la transparence et l’accroissement du financement de l’hébergement d’urgence en faveur de tous les demandeurs d’asile ;

Pour la mise en place d’un dispositif d’hébergement et de restauration conforme au respect de la dignité humaine en faveur des personnes isolées, notamment à Paris ;

Pour le financement de cours de français langue étrangère au bénéfice de celles et de ceux qui en éprouvent le besoin ; Et aussi

Contre les illégalités des préfectures à l’encontre des demandes d’asile et pour que ces préfectures soient dotées de moyens suffisants.

Paris, le 28 juillet 2003

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)