appel pour un accueil digne des exilés à Paris

| publié le 18 janvier 2005 |

reprise des marches-rassemblements hebdomadaires pour l’accueil des exilés qui traversent l’Europe
Rendez vous le vendredi soir à 19 heures Place Raoul Follereau
, (en remontant le canal à partir du jardin Villemin) près de la Gare de l’Est et du canal Saint Martin, Paris 10e

Les associations, partis et syndicats : L’Acort, Attac 9-10ème, Autre monde, LDH, la CGT parcs et jardins, la CGT-préfecture de police, le Collectif de soutien aux exilés du 10ème, La Fasti, Gisti, la LCR 10ème, Le Mrap 10ème, le PCF 10ème, les Verts 10ème

Christophe Bonneuil, Véronique Dubarry, Jérôme Gleizes, Fabienne Leleux, Jean Pierre Alain Lhostis, Charlotte Nenner, Sylvie Scherer, élu-E-s du 10ème arrondissement de Paris lancent un

Appel pour un accueil digne des exilés à Paris

Depuis l’hiver 2002-2003, plusieurs dizaines de milliers d’exilés - essentiellement des Afghans, des Kurdes d’Irak, des Iraniens - séjournent de quelques jours à quelques mois dans le 10ème arrondissement de Paris. Il en arrive chaque jour de nouveaux, tandis que d’autres partent, dégoûtés des conditions d’accueil qui leur sont réservées : ils dorment dans les jardins publics, les parkings ou les passages couverts du quartier des gares de l’Est et du Nord, se protégeant du froid comme ils le peuvent. Ils se nourrissent aux soupes populaires, ne reçoivent ni soins médicaux, ni informations sur leurs droits. Les seules manifestations d’hospitalité et de soutien viennent d’habitants du quartier, du Collectif de soutien qui s’est constitué en mars 2003, d’associations, d’élus de la majorité de gauche du 10ème ou de partis politiques.

Nous, habitants, élus et organisations du dixième arrondissement de Paris, ne pouvons accepter qu’un troisième hiver se passe sans que rien ne change. La situation des exilés de l’arrondissement est emblématique de celle que connaissent des milliers d’exilés dans toute l’Europe.

La Ville de Paris, comme beaucoup d’autres villes, renvoie le problème à la responsabilité de l’Etat. L’accueil des demandeurs d’asile incombe en effet à l’Etat. Or celui-ci, au lieu de mettre en oeuvre la politique d’accueil et d’information sur les droits prévue dans les textes, pratique une politique de dissuasion à l’encontre de l’asile. Les exilés que nous rencontrons nous disent : « Comment demander l’asile dans un pays qui nous traite plus mal que des chiens ? »

Et c’est écœurés par la France qu’ils se décident à partir pour le Royaume-Uni, la Belgique ou la Norvège. Pays depuis lesquels ils seront renvoyés vers la France ou ailleurs, sans cesse...

Le centre d’accueil des étrangers de la préfecture de police (C.R.E.) souffre d’un manque de moyens tel que les démarches nécessaires pour entamer la procédure de demande d’asile s’apparentent à un parcours du combattant, face auquel beaucoup renoncent.

Depuis deux ans, la ville refuse de se substituer à l’État pour créer des places d’accueil. Les instances municipales doivent donner plus fort de la voix pour faire bouger les choses.
Seule la DASS propose des places de nuit dans des centres d’hébergement pour SDF, déjà surchargés et ce, uniquement en hiver. L’expérience des hivers précédents nous montre que cette réponse est partielle, aléatoire et totalement inadaptée.

Parce que nous ne supportons plus le mépris du devoir d’asile de notre pays, nous, habitants, élus et organisations du dixième arrondissement de Paris, réclamons :

-  que la ville renforce l’expression de sa solidarité avec les victimes des désordres de la planète, dont la protection est prévue par des textes internationaux ;

-  qu’elle passe à une nouvelle étape, en proposant au gouvernement de créer ensemble plusieurs lieux permanents spécifiques d’hébergement et d’accueil transitoire pour ces exilés, pour ces habitants temporaires de nos quartiers, avec suivi sanitaire, juridique et social ;

-  la création d’un kiosque d’accueil et d’information de jour aux endroits de regroupement, dirigeant les exilés éventuellement vers les lieux d’accueil, kiosque à vocation d’orientation sur les endroits où ils pourront se nourrir, avoir accès aux soins, à la fourniture de vêtements et d’objets de première nécessité et obtenir des informations sur le droit d’asile en France

Les exilés du 10è arrondissement de Paris sont nos concitoyens.

Nous pensons que la Ville de Paris peut et doit, ainsi, pousser l’Etat à prendre enfin ses responsabilités.

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, porte de La Chapelle, Jaurès ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)