9ème collectif de sans papiers

Occupation de la Fédération 93 du PS

| publié le 14 février 2005 |

N’hésitez pas (individu, association, organisation politique ou syndicale) à envoyer des faxs - mails... pour demander la libération des 3 personnes du collectif détenues au centre de rétention administratif de Bobigny. Quelques numéros utiles de tél et de fax : 1ère liste - 2ème liste

12/1/05
-  A 15h30, une centaine de sans-papiers du 9e collectif et soutiens occupent le siège de la Fédération du Parti Socialiste du 93, 29 rue André Joineau, au Pré Saint-Gervais (métro Hoche).
Ceci afin d’interpeller les élus socialistes et leur demander d’intervenir auprès du préfet (socialiste) du 93 pour que soient enfin traités des dossiers bloqués depuis des mois, protester contre la politique répressive du gouvernement à l’égard des sans-papiers et le silence complice du PS.
Réunion d’une délégation avec les responsables du lieu, qui leur disent que les parlementaires du 93 ne peuvent pas les voir avant une dizaine de jours et qu’ils ont eu le préfet au téléphone, à qui ils ont dit, entre autres, qu’ils ne voulaient même pas la présence d’une voiture de flics devant le batiment. Ce à quoi le préfet aurait répondu que c’est lui qui décidait.
Les permanents les assurent que s’ils décident de rester, ils s’en iront en leur laissant le lieu.
-  Communiqué du 9ème collectif

13/1/05
-  La préfecture et les députés PS du 93 sont prêts à recevoir une délégation du collectif uniquement si celui-ci quitte les lieux. Le collectif accepte les rencontres mais ne souhaite pas quitter les lieux tant que la délégation n’aura pas rendu compte à ses membres.
Le chauffage est coupé sur ordre de Pascal Popelin, premier secrétaire de la fédération, qui accuse le collectif d’être « manipulé par l’extrême-gauche ».
-  Quelques photos

14/1/05
-  Dans la soirée rencontre entre le collectif et le préfet J.F. Cordet, en présence du secrétaire général de la préfecture, Mr Bonte ; il se déclare prêt à régulariser un certain nombre de personnes.

15/1/05
-  Le préfet revient sur ses engagements de la veille : son directeur du cabinet, M. Theule, puis le secrétaire général, M. Bonte, contactent le collectif pour lui demander de quitter les lieux. Tandis qu’une délégation du collectif est reçue à la préfecture pour tenter de trouver une issue, un dispositif policier se met en place devant et aux alentours du local. Face à cette présence policière, les échanges sont interrompus.
-  Communiqué du 9ème collectif
-  Message de soutien du CSPK

16/1/05
-  Une vingtaine de sans papiers prennent individuellement la décision d’entamer une grève de la faim
-  Communiqué du 9ème collectif Entre espoir et amertume
-  Rassemblement de soutien à 12h, devant le siège de la fédération du PS 93

18/1/05
-  Un huissier passe à 9h pour assigner 4 personnes de la délégation du 9ème collectif : ils sont convoqués le demain à 12h au TGI de Bobigny. Chef d’inculpation : violation de domicile. Les 4 noms ont été donnés au PS par la préfecture.
-  En soutien au 9ème collectif, une quarantaine d’intermittents et de chômeurs occupent la mairie du Pré Saint-Gervais pour demander au maire d’entamer des négociations avec le collectif. L’évacuation violente par la police de la mairie n’a pas tardé (plus tôt dans la journée les intermittents étaient intervenus dans le 7-9 de France-Inter et avaient manifesté devant le Zénith où se tenait une réunion du MEDEF). Claude Bartolone, député PS du 93, refuse de venir rencontrer les sans-papiers.
Une quarantaine de personnes se trouvent devant le local du PS. La police ne laisse plus rien passer, y compris la nourriture.
-  Les « militants-gardiens » du PS interviennent très brutalement : des gaz lacrymogènes sont utilisées contre les familles au moment où elles montent saluer leurs proches aux fenêtres du première étage ; certains seront hospitalisés à l’hôpital Tenon (une femme diabétique, un bébé d’un mois pris de vomissements, une troisième personne intubée).
-  Les forces de police interviennent suite aux appels à l’aide des « militants-gardiens » du PS .
-  Tous sortent, aucune arrestation sauf lorsque les militants PS et des cadres PS ,ces derniers non présent à l’intérieur des locaux, désignent du doigt à la police certaines personnes parmis celles venues rechercher leurs affaires. 8 personnes arrêtées : 5 membres du collectif et 3 soutiens.
-  le PS porte plainte pour violence en réunion et dégradation.
-  La police place en garde à vue 7 personnes, dont 4 sans papiers. La huitième personne, sortie inconsciente du commissariat par les pompiers pour une crise d’épilepsie, est emmenée à l’hôpital. A partir de ce moment elle n’est plus accusée de rien alors que, même si son état ne permettait pas le maintien en garde à vue, la justice aurait pu continué à la garder à disposition.

-  communiqué de la CIP-IdF Violences policières contre les plus précaires
-  communiqué AC !
-  Communiqué de la commission migrations de la CNT-URP

19/1/05
-  Contre toute attente le parquet prolonge la garde à vue de six personnes, la septième est relachée dans la matinée
-  rassemblement toute la journée devant le commissariat des Lilas (55 bd Eugène Decros - métro Mairie des Lilas).
-  2ème communiqué de la commission migrations de la CNT
-  communiqué des Verts Les sans-papiers expulsés du siège du PS : Les Verts consternés

20/1/05
-  2 personnes sont libérées à 12h, le parquet classe sans suite la plainte déposée par le PS.
-  Les quatre sans-papiers arrêtés sont transférés au centre de rétention de Bobigny.
-  Toute la journée : rassemblement devant le commissariat des Lilas, jusqu’à 20h.
-  communiqué du 9ème collectif après l’expulsion
-  communiqué de l’Assemblée pour la régularisation de Barcelone en français
-  communiqué du Cedetim
-  communiqué de la Fédération Anarchiste Solidarité avec les camarades inculpés !

21/1/05
-  réunion à 12h au CICP (21ter rue Voltaire 11ème, métro Boulets-Montreuil)
-  rassemblement à 16h devant le centre de rétention de Bobigny (dans le nouvel Hôtel de police de Bobigny - derrière le tribunal de Bobigny - 45 rue Carency) pour les soutenir.
-  réunion à 20h au CICP

22/1/05
-  rassemblement de soutien à 10h devant le tribunal de Bobigny, pour le passage devant le juge des libertés et de la détention, qui décide du maintien ou non en centre de rétention.
ligne 5 - arrêt Pablo Picasso - traverser le terminal des bus et monter sur la passerelle vers la Poste - continuer tout droit, le tribunal est sur la gauche.
-  des 4 sans-papiers un seul a été remis en liberté. Au terme de trois heures de débats et trois autres de délibéré, la juge des libertés et de la détention, estimant qu’Ahmed, Egyptien de 39 ans, aurait dû être assisté d’un interprète lors de son audition par les policiers des Lilas, a déclaré nulle la procédure. Elle a en revanche confirmé le maintien en centre de rétention pour les trois autres, pour une durée de quinze jours. Ils sont tous en grève de la faim.
Leur avocate, Me Irène Terrel, fait appel.

24/1/05
-  réunion à 20h30 au CICP
-  communiqué du Gisti
-  soutien de Barbed Wire Britain Network to End Refugee and Migrant Detention (GB)
-  communiqué de la CNSP

25/1/05
-  Ce matin, une des trois personnes détenues, de nationalité marocaine, a été présentée au consulat du Maroc. L’administration le présentait pour obtenir un laisser passer, et ainsi permettre son expulsion. Le consulat a refusé de signer ce document.
-  15h30 : rassemblement devant la préfecture de Seine Saint-Denis (93), pour demander la libération des membres du collectif (Métro Bobigny-Pablo Picasso).

26/1/05
-  9h : audience à la cour d’appel de Paris ; rassemblement devant le Palais de Justice à 9h (Métro Cité).
-  14h : rassemblement à République sur le terre-plein central à la sortie du métro pour se rendre à Cergy
-  14h : audience au tribunal administratif de Cergy (95) pour l’appel sur les APRF (arrêté de reconduite à la frontière), seulement 2 personnes ont pu effectuer ce recours.
-  15h : La juge de la cours d’appel du 35bis de paris a confirmé le maintient en rétention de toutes les personnes présentées ce matin dont celles de nos 3 camarades.
-  16h-20h : occupation du Conseil Général de la Seine Saint-Denis (Bobigny) par le 9ème collectif et des soutiens. Voir le communiqué du 9ème collectif + bilan
-  20h : l’un de nos camarades a été libéré ce soir après que le tribunal administratif ait annulé son APRF. L’autre est reconvoqué demain matin à 11h.
-  communiqué de soutien de la CGA (Coordination des Groupes Anarchistes)

27/1/05
-  11h : audience au tribunal administratif de Cergy (95) pour la suite de l’appel sur un des APRF.
-  14h : l’APRF est confirmé par le tribunal.
-  15h : des élus rendent visite aux deux personnes en grève de la faim détenues au CRA de Bobigny.

28/1/05
-  Le centre de rétention administratif de Bobigny devrait subir des travaux de sécurisation ce week-end. Ceci implique le déplacement des détenus dans les autres centre de la région parisienne. Nos camarades devrait donc être placés au Mesnil-Amelot (77).

29/1/05
-  14h : rassemblement à République sur le terre-plein central à la sortie du métro pour se rendre au centre de rétention visiter nos camarades, demander leur libération et la fermeture de tous les centres de rétention.

30/1/05
-  11h : le CAE propose un rendez-vous Gare du Nord, quai du RER B direction Roissy. Afin de s’organiser dès maintenant pour s’opposer collectivement à une expulsion, des lettres ont été adressées aux compagnies aériennes qui expulsent et aux syndicats et personnels de ces entreprises. Le rassemblement permettra de poursuivre la diffusion de ces lettres, interpeller les employés de l’aéroport et montrer que nous sommes prêts à y affirmer notre présence.
Si une tentative d’expulsion a lieu avant ou après cette date, nous rappelons le rendez-vous : 4 heures avant l’heure prévue du vol sur le quai du RER B à Gare du Nord, direction Roissy ou plus tard directement sur place au comptoir d’enregistrement.

31/1/05
-  Compte rendu du rassemblement devant Mesnil-Amelot : Une soixantaine de personnes du 9ème collectif et des soutiens se sont rassemblés devant le centre de rétention administratif de Mesnil-Amelot situé à côté des pistes de Roissy. Pendant deux heures, nous avons pu lancer des messages de soutien à tous les détenus ainsi qu’à nos deux camarades. Les discussions à travers les grilles nous ont permis d’apprendre entre autres que :

  • même si le centre à une capacité d’accueil de 170 personnes, il semble que beaucoup plus de personnes soit détenus (chiffre variant de 200 à 400).
  • Il n’y a pas de chauffage.
  • un adolescent roumain de quatorze ans est détenu sans sa famille.

Les sans-papiers, qui n’ont pas le droit de visiter une personne détenue, ont pu discuter avec leurs camarades à travers les grilles. Nous ne pouvons que regretter que d’autres collectifs ne se soit pas joint à nous et nous tenons à rappeler que la dernière manifestation devant ce centre de rétention remonte à cinq ans. Il est temps pour les sans-papiers et toutes les personnes qui se sentent concernées, de se confronter à leurs problèmes, de s’organiser pour prévenir toutes expulsions, de diriger eux même leur lutte de manière autonome et indépendamment des partis politiques...

-  19h : réunion du collectif au CICP

02/2/05
-  Le 9ème collectif se joindra au rassemblement du réseau éducation sans frontières (RESF) organisé devant la préfecture de Bobigny à 14h30 (métro Bobigny Pablo Picasso ligne 5).

04/2/05
-  Le 9ème collectif s’est rassemblé en fin d’après-midi devant la préfecture de Bobigny. Celle-ci étant entrain de décider la demande de prolongation de nos deux camarades. Une délegation du collectif a été reçu par le cabinet de la présidence du conseil général et à la mairie de Bobigny.
-  Un de nos camarades a été de re-transférer au CRA de Bobigny et l’autre reste au CRA de Mesnil-Amelot.

05/2/05
-  Le collectif participe à la manifestation de 14h à république avec les autres collectifs de sans-papiers, pour dénoncer l’exploitation au travail des sans-papiers.
-  Merci et bravo aux copains qui ont accroché une immense banderole "le P.S. gaze, dénonce et expulse les sans-papiers". Celle-ci faisait toute la largeur du boulevard et toute la manifestation est passé dessous.
-  Après cette manifestation le collectif s’est rassemblé pendant deux heures devant le CRA de Bobigny où est détenu un de nos camarade.

06/2/05
-  10h : Rassemblement devant le tribunal de grande instance de Bobigny pour soutenir notre camarade qui repasse devant le juge des libertés et de la détention. A noter que la préfecture à communiquer l’heure de l’audience le 05/02 à 16h.Soyons nombreux pour demander sa libération.
-  16H : Le JLD rejette la demande de maintient en rétention de la préfecture. Il motive sa décision par le fait que l’administration n’a pas pris de mesure pour réaliser l’expulsion. Une heure plus tard il sort libre du CRA. La préfecture ne fera pas appel de cette décision.
-  17h30 : La dernière personne détenue au CRA de Mesnil-Amelot est libérée, la préfecture n’ayant pas demandé la prolongation de la rétention. Tout en sachant qu’elle n’allait pas pouvoir l’expulser, l’administration à détenu notre camarade jusqu’à la fin des quinze jours autorisés par le JLD pour mettre en place une expulsion.

Quelque soit la politique mise en place par le gouvernement pour expulser des milliers de personnes, quelque soit l’intimidation et le chantage, rien n’arrêtera la détermination des sans-papiers du 9ème Collectif pour leur régularisation.

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)