Belgique

Des Afghans ont entamé une grève de la soif à Ixelles

Belga 5 avril 2006

| publié le 6 avril 2006 |

Un représentant du ministre de l’Intérieur a expliqué que la suspension depuis le 1er mars de la prorogation des ordres de quitter le territoire visant les Afghans était une erreur de l’administration, a annoncé mercredi, au cours d’une conférence de presse, l’Assemblée des voisins, des riverains qui soutiennent la cause des sans-papiers afghans. Du côté de l’Office des étrangers, on explique que la protection temporaire avait été octroyée aux Afghans par le ministre de l’Intérieur en 2003 et que cette protection sera maintenue sur avis du ministre.

Kaboul plus en sécurité ?

"L’Office des étrangers a toutefois été chargé de réexaminer les dossiers en vue de régularisations individuelles", a expliqué à Geert Degulder, attaché à la direction générale de l’Office des étrangers. Cet examen est en cours et des ordres de quitter le territoire ont été délivrés en attendant une nouvelle prorogation de 6 mois pour certains demandeurs d’asile, y compris ceux arrivés en Belgique après 2003. "Il faut examiner les cas individuellement. Ainsi, le danger n’est pas le même suivant les régions. A Kaboul, par exemple, c’est plus sûr actuellement", a précisé M. Degulder.

Une nouvelle politique est réclamée

La situation en Afghanistan est évaluée par l’Office des étrangers à partir de rapports d’ONG, du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et de l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), a ajouté Geert Degulder, alors que l’Assemblée des voisins estime qu’aucune évaluation n’est menée par le ministre qui prend la décision ou non de proroger le droit des afghans a rester en Belgique. Selon l’Assemblée des voisins, il leur a été demandé de fournir une liste des Afghans visés par ces ordres de quitter le territoire. "Ce n’est pas de notre compétence. On a l’impression de revenir 60 ans en arrière. Nous ne voulons pas réparer les erreurs des fonctionnaires à leur place. De plus, cette liste ne sera pas complète", a réagi Edith Mercier, membre de l’Assemblée des Voisins. "Seule une nouvelle politique en matière d’asile apportera une solution à ces erreurs qui s’accumulent et mènera au respect de la loi", avance Ali Guissé, porte-parole de l’Union de défense des sans-papiers qui a élaboré une proposition de loi.

Afghans ou pakistanais ?

Parmi la centaine d’Afghans visée par ces ordres de quitter le territoire, certains sont soupçonnés par l’Office des étrangers d’avoir la nationalité pakistanaise ; ces demandeurs d’asile sont suspectés d’avoir eu recours à des passeports falsifiés. "Les passeports sont contrôlés par les communes qui fournissent une photocopie à l’Office des étrangers. Il faut faire vérifier l’authenticité de ces passeports par un tiers. Pourquoi est-ce maintenant que l’Office des étrangers s’en aperçoit ? Et si on soupçonne une participation de l’ambassade afghane, il faut provoquer un incident diplomatique", a déclaré Mme Mercier.

Grève de la soif

D’après l’Assemblée des voisins, sur les 1.200 demandes de régularisations de 2003, 1.100 ont obtenu une réponse positive. Une centaine d’Afghans occupent un local paroissial sis chée de Boondael à Ixelles. Certains sans-papiers ont entamé une grève de la faim. "Ils sont actuellement à leur sixième jour. Ils sont déterminés et certains ont entamé une grève de la soif. On peut mourir déjà après quatre jours sans boire. Ces personnes vivent dans un local de 100 m2 et disposent d’une toilette mais pas de quoi se laver. Une personne a été hospitalisée mardi et d’autres sont déjà tombées inconscientes", a relaté le médecin Evelyne Dal.

www.7sur7.be

 

- Accueil
- Jungles de Paris (La Chapelle, quai d’Austerlitz ...)
- la liste zpajol
Historique 2001-2007
9ème collectif
- communiqués
- Les sans-papiers du 9ème collectif à l’UNICEF
- Les sans-papiers du 9ème collectif sous la protection des syndicats
- Occupation de la Fédération 93 du PS - janvier 2005
CAE (Collectif Anti-Expulsions)
- Avec les collectifs de sans-papiers en lutte
- Communiqués du CAE
- Expulsions et inculpations de passagers
Guides et brochures
Brochures
- Brochure n°5 - Ni prisons, ni rétention, ni expulsions
- Guides juridiques
International
- Journées internationales d’action des 14-15 octobre
Matériel
- Affiches
- Autocollants
Qui sont les expulseurs...
- Groupe ACCOR
- Groupe ENVERGURE
- la Croix Rouge
- Rendez-vous
Rétention et zones d’attente
- Choisy-le-Roi (Val de Marne - 94)
- Palaiseau (Essonne - 91)
- ZAPI 3 (zone d’attente de l’aéroport de Roissy)
- Zone d’attente de la Gare du Nord (Paris)
actions et manifestations
- 2 avril 2005 journée européenne de mobilisation
- 2ème Caravane européenne pour la liberté de circulation et d’installation (Barcelone)
- 3ème journée européenne d’action sur les migrations (7/10/06)
- Manifestations
- mouvements dans les centres de rétention français
- Débats
Ressources
- France
- nos liens
sulle migrazioni e sulle espulsioni
- i centri di detenzione per immigrati
- la comunità romena
Collectif des exilés du 10ème arrdt de Paris
Actions passées
- Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004
- Appel à coucher dehors - juillet 2003
- Charter vers l’Afghanistan - Décembre 2005
- Interpellation des politiques - janvier à mars 2004
- Les anciens Zut ! Zut ! , le bulletin d’information du collectif.
- Mobilisations autour du Centre de Réception des Etrangers
- Occupation du SSAE - octobre 2003
- Premières mobilisations - mars à mai 2003
- Rapport sur la situation - mai 2003
- Compte-rendu des maraudes
- Infos pratiques sur l’asile
Les exilés à Calais
- Revue de presse
Les exilés sur les routes d’Europe
- Grèce
- Liens
Projets/Actions en cours
- Mineurs en danger
- Quelques photos
- Qui sommes nous ?
- procès Bouygues
- Caravane des Effacés slovènes (2006)